Sinon ces constructions illégales...quand seront-elles démolies ?

Si vous êtes un fan de la saga "Inondations à Ozoir" et que, comme tout inconditionnel du genre, vous vous rendez à toutes les réunions depuis 2016, alors vous devez vous poser cette question existentielle : mais bon sang ils vont les démolir quand ces trucs ?

Pour les autres sachez que dans la longue litanie des raisons qui expliquent la montée du Ru de la Ménagerie, outre des pluies importantes qu'il faut reconnaitre, c'est qu'il n'est ni correctement entretenu, ni aux dimensions qu'il devrait puisque des riverains ont un jour estimé qu'ils pouvaient construire des murs afin d'éviter que ce dernier ne déborde dans leur jardin... c'est illégal !

Donc à chaque inondations : sa réunion. Où l'on vous explique que tout s'est parfaitement déroulé (n'émettez pas d'objections c'est interdit), grâce aux consignes donné par monsieur le Maire depuis, je le cite : "la cellule de crise" qui doit être un bunker prévu à cet effet. Là on nous donne des chiffres, gros de préférence, et on vous cite tout un tas de mesures qui ont premis de sauver un poisson de la noyade, et les causes, dont : ces fameux murs.

En 2016, à la découverte de ces murs présentés comme co-responsables de nos malheurs, j'avais demandé ce qu'ils allaient faire pour les détruire. M'avait été répondu, et je veux bien le croire, qu'il est "plus difficile de détruire que de construire". C'est à dire qu'il va vous falloir faire des procédures, longues, pour détruire ce qu'un renégat a bâti à la sauvette en une après-midi.

En 2017, même réunion, même topo, l'image qui illustre cet article vient d'ailleurs du document qui nous avait été présenté à cette occasion et que vous pouvez retrouver ici.

En 2018, il n'y a pas eu de réunion, nous avons tous pris l'initiative de venir au Conseil Municipal avec nos pelles et nos fourches comme de bons citoyens... même histoire... Une riveraine, inondée, a demandé si elle pouvait construire un mur, comme son voisin qui lui n'a rien demandé à personne... la réponse fût bien sûr : NON.

Les procédures sont longues... surtout lorsqu'elles ne sont pas entamées. En attendant ceux qui respectent les règles trinquent.

Alors soit les gens sont inondés à cause de ces murs alors on les détruit,  soit on pense que ça ne changerait pas grand chose... et que ce ne serait pas très populaire alors .... on arrête d'en parler !

Partager

Connexion utilisateur